Conker : Live & Reloaded sur Xbox Jeu Video

jeux video DS, Playstation, Jeux PS3, PC, console, jeux gratuits
Inscription jeux video Ajout jeux video Accueil jeux video base de donnée jeux video Forum jeux video Top jeux video Top membre jeux video Contact jeux video
 
Login:
Pass:

 

Conker : Live & Reloaded

 
Conker : Live & Reloaded
Classé 2467 sur 24456 jeux au général
Classé 94 sur 696 jeux sur Xbox
 
La presse:
(9 Notes)
16.6
Les joueurs:
(3 Notes)
15.7
 
Note globale Catégorie Notez ce jeu
81% A
 
 

Conker : Live & Reloaded - Description

Ce jeu Xbox est sorti le 10/2005. Si vous êtes fan de jeux video de Plates-formes, faites vous plaisir et jouez y !

Le célèbre écureuil est de retour avec une gueule de bois épouvantable et plus de mordant que jamais. Conker évolue dans un univers torride où se bousculent des personnages débridés, des numéros obscènes et des parodies de films outrancières. Le combat sans merci contre les ignobles Tediz fait rage dans ce tout nouveau jeu de tir par équipe offert sur Xbox Live.
  Ajouter une description
 

Conker : Live & Reloaded - Images du Jeu Video

Conker : Live & Reloaded - Xbox
Recto de la pochette
Conker : Live & Reloaded - Xbox
Verso de la pochette
Conker : Live & Reloaded - Xbox
Screen du jeu
Conker : Live & Reloaded - Xbox
Screen du jeu
Conker : Live & Reloaded - Xbox
Screen du jeu
Conker : Live & Reloaded - Xbox
Screen du jeu
Conker : Live & Reloaded - Xbox
Screen du jeu
Conker : Live & Reloaded - Xbox
Screen du jeu
Conker : Live & Reloaded - Xbox
Screen du jeu
Conker : Live & Reloaded - Xbox
Screen du jeu
  Ajouter une image
 

Conker : Live & Reloaded : avis des membres



17
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

A bien y penser, je n'ai jamais rien eu contre les écureuils... D'ailleurs, je les aime bien et il me semble que je n'ai jamais rien tenté d'hostile contre ces bestioles poilues. Pourtant, j'aurais pu, ce ne sont pas les occasions qui manquent : un BB gun (comprenez par là une carabine à plomb), une forêt et des écureuils, ça se trouve partout ! Là par contre, je viens d'éteindre ma Xbox, ça faisait un petit moment que j'étais sur "Conker : Live & Reloaded" et je dois bien avouer en avoir ma claque. Cela dit, c'est assurément un bon jeu mais je ne dois plus être fait pour la plate-forme, ça fait bien trop longtemps que j'ai lâché les "Mario", "Donkey" et autres "Yoshi". Là, pour le moment, je ne peux plus le voir même en peinture le Conker, alors il n'a qu'à aller se mettre une minasse à la taverne du coin tiens, ça lui fera du bien (bah oui, l'est alcoolique cet écureuil) et moi, ça me fera des vacances... Parce que oui, "Conker : L&R" est un excellent jeu mais j'ai définitivement du mal avec le style plate-forme. Bon allez, je vais essayer de vous expliquer tout cela un peu mieux. Heu Faudrait pas que je vous donne envie d'aplatir tous les écureuils que vous allez dorénavant croiser non plus, ce n'est pas le but.

Commençons tout d'abord par un petit retour dans le temps si vous le voulez bien (mais c'est la même si vous ne le voulez pas). J'imagine que Conker sonne aux oreilles de nombreux joueurs comme quelque chose de connu et pour cause ! "Conkers Bad Fur Day" est sorti sur Nintendo 64 en mai 2001. Autrement dit, il sagit là de l'un des derniers jeux édités de la N64 alors que la PS2 venait tout juste de sortir ! Développé par Rare (studio synonyme de qualité, ne l'oublions pas), le jeu faisait alors office d'ovni sur une console Nintendo car nous étions bien loin des standards gentillets de la firme japonaise ; pas au regard de la pâte graphique (proche des autres productions du studio Rare à l'époque : "Donkey Kong" et "Banjo-Tooie") mais plutôt au niveau du ton et de l'atmosphère du jeu. En effet, avec Conker, place au vulgaire, au gras, au gore ; place à un humour qui me plait beaucoup mais qui ne fera pas l'unanimité, je le conçois. Un jeu aux thèmes matures comme aucune autre console Nintendo n'en a accueilli depuis, un jeu qui avait d'ailleurs failli ne pas être édité en Europe, jusquà ce que THQ se risque à le commercialiser Bonne idée dites donc !

 

Quatre ans plus tard, les mêmes développeurs nous sortent une adaptation XBox de leur hit humoristiquement déjanté sauf que là, pour le coup, il n'y a eu aucun problème pour trouver un éditeur. C'est que les moeurs évoluent et que Microsoft, ben c'est pas Nintendo !!! Une adaptation vous dites ? Eh bien un peu plus que cela en fait parce que là, c'est live & reloaded. Concrètement, la partie solo du jeu n'est ni plus ni moins que la version N64 du jeu agrémentée de quelques subtiles différences ainsi que de nouveaux graphismes dignes d'une 128 bits. Le lifting fait plaisir même si déjà, la version initiale de "Conker" avait été réalisée de main de maître, affichant un graphisme ahurissant pour une N64 et lui conférant par la même occasion le titre du plus beau jeu Nintendo 64 pour de nombreux joueurs et rédactions. Mise à part l'esthétique, le reste de la partie solo de Conker n'a quasiment pas changé ; le scénario est identique à l'original et vous retrouverez tous les aspects qui ont fait que cet écureuil ait pu connaitre un tel succès : des personnages complètement barrés, une ambiance loufoque à souhait, une BO et des bruitages du feu de Dieu, des dialogues à se tordre de rire, des parodies de films etc. Bref, tout ce qui avait fait le succès de la version initiale et même plus. Plus ? Oui, car la version Xbox nous propose également une version jeu de tir de Conker. Enfin, « version » n'est sans doute pas le terme le plus approprié puisqu'il s'agit en fait plus d'un mode inclus dans le jeu, jouable à la fois en solo (escarmouche) et en multi. Je ne vous détaillerai pas plus ce mode pour le moment mais faut que je me souvienne de vous en reparler après. Faites moi signe si jamais je le zappe.

 

Tout débute par une gueule de bois ! C'est que cela semble assez fréquent chez notre ami l'écureuil roux, la sobriété na pas l'air d'être son fort. La première prise en main de notre sympathique ami se fera donc dans une fragrance alcoolisée. Bière ? Rhum ? On ne le sait pas et après tout, peu importe, non ?! ^^
Le ton est ainsi donné d'entrée de jeu, "Conker" assume parfaitement son humour bien gras et le revendique haut et fort. Tellement d'allusions, de blagues, de gros mots nous rappelle avec le sourire que le jeu est classé 16 ans et plus. S'il est évident que "Conker" est un jeu de plate-forme, il ne s'adresse pas pour autant à de jeunes bambins fans de "Mario" et autre "Sonic". Ici, rien d'habituel, bienvenue dans un monde à la masse où vous aurez à évoluer dans des décors tous plus tordus les uns que les autres, en rencontrant des personnages qui le sont tout autanttordus ! Pour vous donner une petite idée, ça ma vaguement rappelé l'univers d"Earthworm Jim" pour ce qui est de son aspect totalement délirant. Histoire de vous donner quelques exemples, sachez que vous aurez à vous baigner dans une rivière de merde, que vous pourrez arpenter des montagnes de gruyère et que vous devrez visiter tout un tas de lieux plutôt exotiques !!! La construction des niveaux est quant à elle relativement classique pour un jeu de plate-forme, aussi, attendez-vous à des sauts (non ! sérieux !), à des chutes (forcément, s'il y a des sauts ), à des combats et à tout ce qui fait le charme des jeux de plate-forme. Si si, j'ai dit « tout », même ce boss que vous essayez de battre depuis trois plombes et qu'à chaque fois ça y est presque...

Au détour du chemin, vous serez amenés à rencontrer une pléiade de protagonistes, tantôt pour vous demander un service, pour vous donner un coup de main, tantôt essayant au contraire de vous barrer la route. Je pense qu'il sagit là d'un des points forts de ce soft car chaque présentation d'un nouveau personnage s'accompagne d'une mise en scène particulière, toujours très drôle. Les personnages sont nombreux, du coup les nouvelles rencontres sont bien rythmées et chacun à véritablement sa place dans l'histoire. Entre Conker, Berri, Birdy, Gregg the GrimRipper, le roi Panthère, les poissons-chats, le poisson-chien... je vous assure que tous ces barjos valent vraiment la peine d'être découverts et que vous ne pourrez vous empêcher de sourire à chaque nouvelle apparition d'un de ces fous furieux.

 

Les différents niveaux sont bien évidemment agrémentés de quelques ennemis que vous aurez à éliminer (à coups de batte de baseball la plupart du temps) ou à esquiver... Ils ne sont pas particulièrement menaçants mais ils font leur job : gêner notre progression. Ajoutez à cela des boss pour lesquels il vous faudra trouver LA façon délimination adéquate, souvent en saidant du décor, soit dit en passant. Chaque boss ayant ses propres caractéristiques, les combats ne se ressemblent pas et entre une montagne de merde mélomane (que vous tuerez en lui lançant du PQ), un taureau qui finira noyé dans de la merde (encore ! décidemment !! C'est crade ce jeu ou quoi ?!) et une chaudière que vous devrez castrer à coup de briques ; eh bien je peux vous garantir que vous allez rire ! Vous serez ainsi envoyés à droite et à gauche, soit pour rendre service à quelqu'un (ramener sa ruche à la reine des abeilles par exemple) soit pour vous faire de la thune, l'une des fortes motivations de notre héros dont les yeux se transforment en caisse enregistreuse à chaque fois qu'ils croisent un paquet de biftons. Les niveaux sont variés et les différentes zones à visiter ne vous donneront nullement une impression de déjà vu, pas de répétition et pas de lassitude. Et puis de toute façon, vu que Conker se place avant tout sous le signe de l'originalité, ça aurait été bête que les niveaux ne le soient pas.

 

L'humour est incontestablement la clé de voûte de ce jeu, un peu au même titre que l'originalité d'ailleurs Un humour loin d'être subtil comme je vous l'ai dit précédemment. Un humour gras qui tache un peu comme du vieux rouge avec son lot de blagues lourdes sur l'alcool, le sexe ou bien tout simplement d'une absurdité à faire pâlir d'envie Eric et Ramzy : un gros tas de merde qui chante une chanson franchement tordante, un roi qui se prend la tête pour réparer sa table à laquelle il manque un pied etc. Du comique de situation également avec des dialogues qui vous feront hurler de rire (enfin Moi ça a marché !) et des bruitages qui sont parfois vraiment du n'importe quoi dans le trash (je pense notamment à l'antre de Mr. Merde où les bruits sont tout ce qu'il y a de plus évocateurs) mais qui sont toujours foutrement drôle. La musique qui vous accompagnera tout au long du jeu varie dun thème à l'autre mais dans tous les cas, elle colle à chaque fois parfaitement à la phase du jeu. La bande sonore assure à coup sûr une grosse partie de l'immersion et elle conforte le ton et l'ambiance générale donnés au jeu. Autre vecteur humoristique : les parodies de film. Ben oui, car c'est drôle aussi les parodies ; enfin, quand c'est bien fait en tout cas et là, c'est du tout bon De l'introduction qui nous rappelle "Orange Mécanique" à un clin d'oeil bluffant et tordant au "Dr. Folamour" (toujours du Kubrick, décidemment !) avec l'accent allemand, la gestuelle, le speed, la folie tout ! Franchement, très drôle. En passant par des références plus récentes : "The Matrix", "Terminator" On peut dire que les développeurs se sont vraiment amusés et que tout le soft est ainsi bourré de clins d'oeil, certains faisant même allusion à la version originale du jeu. Ils sont marrants ces programmeurs !!!

 

La prise en main se fait sans aucun souci majeur et là, j'essaye d'être le plus objectif possible car il m'est souvent arrivé d'avoir des petits problèmes (du genre : hop ! Je saute mais j'atterris à côté de la plate-forme dans le trou grrr). Mais bon, javoue que c'est moi qui ai du mal avec ce style de jeux alors je me dis que c'est normal et puis, de toute façon, ce n'était pas si fréquent que ça. Globalement, les actions possibles sont relativement restreintes : coups de batte, sauts, écureuil hélicoptère (la queue de notre squirrel lui servant alors de rotor ). En fait, de nombreuses autres actions seront disponibles à certains moments et endroits du jeu, des actions contextuelles où il vous faudra appuyer sur B au moment propice. De même, vous serez amenés à enfourcher certains véhicules (pas sûr qu'une fourche bondissante soit un véhicule mais bon) afin de progresser dans votre aventure. C'est distrayant dites donc ce jeu.
Le gameplay est donc lui aussi soigné, mais si j'avais un défaut à trouver à ce titre, eh bien c'est quand même sur ce point que je le mettrais, certains passages étant trop difficiles à passer, vous aurez à recommencer les mêmes séquences plusieurs fois (du moins, j'espère que je ne serais pas le seul).

 

La conception du jeu est elle aussi de bonne facture : les points de sauvegarde sont automatiques mais bien placés et trois parties peuvent du coup être jouées simultanément sans que la nouvelle sauvegarde vous écrase la partie précédente ; vous permettant ainsi de commencer plusieurs parties ou bien de laisser un ami faire la sienne. Procédé certes peu innovant mais bien pratique lorsque les sauvegardes ne sont pas manuelles. Le jeu se divise en neufs chapitres qui sont eux-mêmes composés de plusieurs séquences de jeu.

 

L'autre partie du jeu vous place au cur d'une guerre entre deux factions. Davantage axé sur le multi joueurs, ce mode vous propose de faire un peu de shoot, en incarnant au choix un gentil nécureuil du HCE ou un méchant Tediz (l'armée d'ours en peluche). Il s'agit en fait presque d'un jeu à part entière qui n'a pas grand-chose à voir avec la partie solo du jeu si ce n'est l'utilisation d'un même univers mais porté sur un autre style de jeu. Du shoot à la troisième personne donc, qui se veut avant tout jouable en équipe : plusieurs catégories de guerriers (brutos, mouchard, démolisseur, scout, jockey du ciel, thermophile) aux armes, aptitudes et véhicules spécifiques. En fait, cet aspect du jeu se rapproche d'un "Battlefield" à la cartoon avec tous les éléments qui ont fait le succès de ce jeu : les véhicules, les classes de persos, les spots de snipe etc. Le jeu en équipe se veut donc indispensable pour remporter les victoires dans les conditions prédéfinies (capture du drapeau, domination ) et vous pourrez à loisir changer de classe en cours de partie. De même, en plus des véhicules, tout un tas de tourelles de défense peuvent être posées là où vous le trouverez opportun. Si en solo la stratégie importe moins, il est évident qu'en vrai multi (multi consoles ou Live), une stratégie est la bienvenue pour jouer correctement. Graphiquement, cette partie du jeu est encore plus impressionnante que le mode solo de "Conker" puisque ici, guerre oblige, les explosions et autres effets spéciaux pleuvent de toutes parts, affichant des effets de lumière ou de fumée du plus bel effet.

 

Huit cartes bien différentes sont disponibles ainsi que plusieurs modes de jeu et la possibilité de jouer tout seul (escarmouche), à deux en versus ou en coopératif (sur une même console) et jusqu'à seize joueurs en jeu multi console. Sachez que le jeu propose aussi des fonctionnalités XBox Live que je n'ai pu tester. On peut dailleurs se demander quelle partie du jeu (solo ou multi) les concepteurs ont voulu mettre en avant car ce nouveau "Conker" remanié propose véritablement un contenu important pour ces deux aspects.

 

Niveau durée de vie, vous pouvez compter une bonne quinzaine d'heures pour venir à bout du mode solo, sans compter le mode multi qui au-delà de prolonger les heures de jeu, nous propose réellement quelque chose de différent. Rire, mais pas seulement, vous allez sûrement vous énerver quelques fois aussi avec "Conker". Ca a été le cas pour moi, j'avoue avoir eu du mal à certains passages et pas juste une fois ! En fait, jai eu pas mal de soucis avec certains boss et puis je me suis perdu aussi un petit peu, de temps en temps. Je suis mort souvent, j'ai galéré pas mal... Bref, c'est plus trop pour moi les jeux de plate-forme je crois ; enfin, plus pour un petit moment en tout cas. Mais mis à part tout cela, je dois reconnaître avoir pris un grand plaisir avec ce petit écureuil roux et sa journée à coups fourrés. Car oui, toutes ces péripéties arrivent à notre petite bestiole la même journée !! ! Eh bien que d'aventures, à en faire pâlir d'envie Indiana Jones lui même ! Mais ça valait le coup, Conker la mérite bien sa place de roi

 

Alors voilà, concluons donc ce test comme il se doit. D'abord, le jeu original sur N64 "Conkers Bad Fur Day" est à lui seul une petite merveille dans le monde des jeux vidéo, rubrique : jeu déjanté et délirant. Ensuite, avec cette adaptation Xbox, Microsoft nous propose une version graphiquement améliorée de ce jeu culte. Le lifting se ressent puisque le jeu est techniquement très bien réalisé et dispose d'un aspect visuel très attractif. Il ne souffre d'aucun défaut majeur (mineur non plus à vrai dire, là sur le coup, je n'en vois pas) dans sa conception ; ce qui permet de mettre en exergue le scénario et le background du jeu qui en valent vraiment la peine. L'aventure de Conker est au final un véritable régal où l'on ne sait jamais à quoi s'attendre par la suite et "C'est ça qu'est bon ! ". De surprise en surprise, toutes plus insensées les unes que les autres, laissez vous guider par le pas alcoolisé de notre acolyte de la race des Sciurus vulgaris (nom scientifique des écureuils roux, j'y peux rien moi) dans un monde à l'allure graphique qui contraste totalement avec l'ambiance posée. Plus qu'un jeu de plate-forme délirant, "Conker : Live & Reloaded", c'est un univers déjanté où se côtoient des personnages charismatiques et plus qu'originaux. Un jeu qui vous fera rire aux éclats par moments, pour peu que vous soyez fans de ce genre d'humour (je sais, je m'avance pas des masses en disant ça), sourire tout au moins, ça c'est obligé ! Si vous ne connaissez pas l'original, vous pouvez vous jeter sans hésiter sur ce titre et si vous le connaissez déjà, eh bien essayez quand même cette nouvelle mouture upgradée et reloaded ; elle en vaut largement le coup et vous rappellera de bons souvenirs, c'est garanti !
Un jeu Rare qu'on ne peut que recommander, à la fois pour le solo et pour le multi ; les deux n'ayant rien à voir l'un avec l'autre. C'est balèze ça quand même



17
Loupins1984 [ Niv: 39; Exp: 265190 ]
[ Envoyer un message privé ]

Quand j'ai joué la premiere fois à ce jeu, je n'y arretais pas d'y jouer. Le mode multijoueur est tres amusant. J'ai deja jouer a la version du nintendo 64 et je trouve que celle de xbox est la version ameliorer de celle-ci. Je vous le conseille fortement.



13
Pizza65 [ Niv: 39; Exp: 253275 ]
[ Envoyer un message privé ]

J'aime mieux la version sur la Nintendo 64 parce que le mode multi-joueurs est beaucoup plus amusant. Microsoft on tout détruit la version originale, ce qui a donné ce jeu ! Mais, bon, je n’écrit pas un avis pour parler de la mauvaise décision de Nintendo mais pour le critiquer... Les graphismes sont magnifiques, la maniabilité est vraiment nulle et l'histoire... la même que sur la N64. Pour ceux qui ont déjà eu la chance de jouer sur la Nintendo 64, oubliez ce jeu et, pour les autres, oubliez-le aussi!

 
 
Rechercher un Jeu Video
 

 

Conker : Live & Reloaded

Support Xbox
Editeur Microsoft Games
Développeur Rareware
Genre Plates-formes
Sortie officielle Oct 2005
Joueurs max 2 en local, 16 en ligne et en LAN
Import NON
Titre alternatif n/c
UPC/EAN 805529997103
 
 
Conker : Live & Reloaded : Espace membre
4 membres ont ce jeu dans leur collection
 
 
Revue de Presse des Jeux Video
Defunct Games 17/20
Gamekult 14/20
Gamespot 16/20
Gamingtarget.com 17/20
IGN 16/20
Jeuxactu 18/20
Jeuxvideo.com 17/20
Lesjeuxvideo.com 18/20
Playscope.com 16/20
  Ajouter une revue de presse
 

Conker : Live & Reloaded : avis des membres

Pizza65 [ Niv: 39; Exp: 253275 ]
[ Envoyer un message privé ]
13
Loupins1984 [ Niv: 39; Exp: 265190 ]
[ Envoyer un message privé ]
17
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
17
 
- 32X - 3DO - 3DS - Adventure Vision - Amiga - Amiga CD32 - Amstrad-CPC - Apple II - Atari 2600 - Atari 5200 - Atari 7800 - Atari ST - Atari XE - CD-i - Channel F - Colecovision - Commodore 64 - DD64 - Dreamcast - DS - e-Reader - Family Computer Disk System - Game and Watch - Game Boy - Game Boy Advance - Game Boy Color - Game Gear - Game Park 32 - GameCube - Gizmondo - GX-4000 - Intellivision - Jaguar - Jaguar CD - Lynx - Mac - Master System - Mega Drive - Genesis - Mega-CD - Sega CD - MSX - N-Gage - Neo Geo - Neo Geo Pocket - Neo Geo Pocket Color - Neo Geo-CD - NES - Famicom - Nintendo 64 - Odyssey - Odyssey2 - PC - PC-Engine CD Rom - PC-Engine Hu-Card - PC-Engine SuperGrafX - Playstation - Pokemon Mini - PS Vita - PS2 - PS3 - PS4 - PSP - Saturn - SNES - Switch - TI-99 4A - TRS-80 - Vectrex - Videopac - Virtual Boy - Wii - Wii U - Wonderswan - Wonderswan Color - Xbox - Xbox 360 - Xbox One