F-Zero sur SNES Jeu Video

jeux video DS, Playstation, Jeux PS3, PC, console, jeux gratuits
Inscription jeux video Ajout jeux video Accueil jeux video base de donnée jeux video Forum jeux video Top jeux video Top membre jeux video Contact jeux video
 
Login:
Pass:

 

F-Zero

 
F-Zero
Classé 3376 sur 24456 jeux au général
Classé 148 sur 786 jeux sur SNES
 
La presse:
(2 Notes)
16
Les joueurs:
(10 Notes)
15.8
 
Note globale Catégorie Notez ce jeu
80% B
 
 

F-Zero - Description

Ce jeu SNES est sorti le 06/1992. Si vous êtes fan de jeux video de , faites vous plaisir et jouez y !

  Ajouter une description
 

F-Zero - Images du Jeu Video

F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Media du jeu
F-Zero - SNES
Screen du jeu
F-Zero - SNES
Screen du jeu
F-Zero - SNES
Screen du jeu
F-Zero - SNES
Screen du jeu
F-Zero - SNES
Screen du jeu
F-Zero - SNES
Screen du jeu
  Ajouter une image
 

F-Zero : avis des membres



17
Gastien [ Niv: 20; Exp: 34195 ]
[ Envoyer un message privé ]

Il y a des jeux, malgré qu’ils ne soient pas les 1ers du genre, sont le point de départ d’un genre à succès. F-Zero est «Le» jeu de course qui dans un premier temps contribua au succès de la Super Nintendo et dans un second temps fût le point de départ des jeux de courses futuristes. 1988, Sega la joue bourrin et frappe un grand coup contre Nintendo avec la NES et sa fabuleuse ludothèque, en sortant accompagné d’une campagne de lancement très agressive, la Mega Drive. Il se passe près de deux ans avant que Nintendo (comptant sur la fidélité des joueurs) lance sa propre console 16-Bits, la SNES ou Super Nintendo. Sega, avec ses deux ans d’avance et une machine performante se positionne en leader du marché (surtout en Europe) ; Nintendo annonce quant à lui la sortie de sa nouvelle 16-Bits mais un hic vient ternir le tableau, la console est moins performante que la Mega Drive. Ne pouvant plus attendre pour corriger la bête car déjà fortement handicapé par les deux ans de retard, Big-N trouve la solution. La solution est de sortir des hits et le plus vite possible! (Il n'en fallait pas tant pour qu'ils sortent de bons jeux!) F-Zero est l’un des 4 jeux présent lors du lancement de la console au Japon. Pour sa conception, Big-N remet à Miyamoto la tâche de produire le jeu. Celui-ci aura sous ses ordres les grands noms qui ont faits de Nintendo le succès qu’on connait : Kazunobu Shimizu (chef design de Zelda 2 sur NES) à la direction, Yasunari Nishida (chef programmeur des 2 Zelda et Super Mario Bros) prend la tête de la programmation et toute une équipe pas moins talentueuse s’attèle à la création de ce nouveau jeu de courses. Toute cette belle équipe ne s’est pas contentée de créer un simple jeu de bagnoles, non, ils leurs fallait un hit pour le lancement de la console! Un tout nouveau département de recherche fût créé (Nintendo Entertainment Analysis and Development) et des recherches furent donc entreprises pour faire cracher à la console (je rappel, moins performante) tout ce qu’elle pouvait sortir à l’époque. F-Zero sera le fer de lance de la Super Nintendo et il fût donc le premier jeu à bénéficier du Mode7, un moteur graphique révolutionnaire permettant, de simuler la 3d grâce à des effets de rotations et de zooms des sprites. On obtenait ainsi une grande rapidité d’image donnant donc une impression de vélocité et de fluidité sans égale à l’époque. Il faut observer le jeu avec attention pour se rendre compte de l’astuce. Au premier plan, il y a notre vaisseau de course, celui-ci ne se déplace pas à l’écran, mais il a juste quelques petits mouvements comme se pencher à gauche et à droite. Au troisième plan, ce sont des décors très simplistes de font propre à chaque planète qui eux, ont un mouvement dans toutes les directions. Et au second plan, il y a la piste, celle-ci par-contre bouge beaucoup et c’est elle qui est composé des sprites qui se déforment grâce au Mode7 ; plus les sprites sont loin, plus ils sont petits. Vue à quelle vitesse on évolue (plus de 400km/h), il n’est pas nécessaire que les sprites soient détaillés, se sont donc de sortes de cercles qui défiles à vitesse grand « V ». Nous évoluons donc dans un décor en 2d qui zoome et rote en même temps à un rythme très soutenu. Nous observons donc par ce décorticage toute l’astuce de la simulation 3d rendu par le Mode7, génial non?

Il n’est pas coutume de parler en premier de la musique, mais voyez-vous, lorsqu’on arrête de jouer, ce qui reste dans les esprits se sont les thèmes musicaux de ce jeu. Dès le démarrage de la console (avec la cartouche en place bien sûr…), nous arrivons directement sur l’écran de choix de jeu et c’est la musique qui envahit l’esprit. En effet, ce sont des trompettes sur un thème très « Racing » qui nous accueille et nous fait littéralement oublier qu’il n’y a aucune présentation par de quelconques logos d’éditeur ou de société de développement (Pour tout ça, Nintendo a tout fait) avant d’arriver sur l’écran de choix de jeu. En tout et pour tout, il y a 9 thèmes musicaux qui accompagnent les 9 planètes du jeu et on retrouve la même musique dans les différentes courses de la planète. Tous les thèmes sans exception, sont fabuleux. Les compositeurs Naoto Ishida et Yumiko Kanki ont fait un travail remarquable, les musiques sont belles, elles collent parfaitement avec les courses et il est complètement inimaginable de jouer sans la musique (de toute façon, il n’est pas possible de la désactiver). Lorsqu’on arrête le jeu celles-ci continuent à jouer dans la tête, c’est énorme ! Sans aucune agressivité, ni même un quelconque jeu avec les basses pour faire augmenter l’adrénaline, les musiques s’empare, comme une main invisible sortie de l’écran, de notre cÅ“ur et de notre esprit pour nous faire vibrer de tout notre corps. Les impressions d’urgence, de rapidité et de fluidité sont ce qui caractérise tous les thèmes de la bande originale, il est très rare d’avoir une telle qualité de composition et je suis profondément reconnaissant à Nintendo et à Naoto Ishida et Yumiko Kanki. Le jeu ne présente aucune option, il n’est pas possible de choisir le nombre de vies, ni même de désactiver la musique ou tout simplement d’écouter les musiques, c’est dommage… On remarque aussi, qu’il n’y a pas de mode multi-joueurs et là, pour le coup c’est carrément raté de la part des concepteurs. On choisit uniquement la League qu’on veut faire parmi les trois présentes sachant que la première est la plus facile et que la dernière est la plus difficile. Qu’il soit dit en passant, cette dernière est vraiment difficile. Quatre vaisseaux sont disponibles : le Blue Falcon du Captain Falcon (le héros du jeu), est le vaisseau du débutant, ses caractéristiques sont toutes équilibrées et permettra de faire rapidement ses armes ; le Golden Fox du Dr Stuart est le vaisseau qui, bien qu’il est la meilleure accélération est, à cause de sa très mauvaise tenue de route et de sa vitesse maxi, le vaisseau le plus difficile à piloter; le Wild Goose de Pico est le vaisseau dont la fragilité et la tenue de route sont un peu moins bonnes que la moyenne mais celles-ci sont compensés par une bonne accélération ; le Fire Stingray de Samuraï Goroh, le rival du Captain Falcon, est le vaisseau qui a la meilleure tenue de route et la meilleure vitesse de pointe, mais son handicap majeur est, l’accélération. C’est le vaisseau du Hardcore Gamer, celui qui connait toutes les courses et qui a des nerfs d’acier, avec lui, on pulvérise tous ses concurrents et tous les records! Il y a en tout 15 courses : 5 par League, dont le niveau de difficulté va en croissant. Si le jeu est court par le nombre de courses, les sensations qu’il procure font qu’on en redemande encore et encore, le jeu se révèle difficile à partir du niveau Standard, très difficile en Expert et quasi impossible en Master (niveau qui se découvre uniquement en finissant toutes les courses en Expert), mais l’envie de se surpasser pousse le joueur à faire toutes les courses avec tous les vaisseaux et dans tous les niveaux de difficultés. Les circuits sont bien faits. La visibilité est excellente et tout est appréhendable sans aucune surprise. La sensation de vitesse est époustouflante pour un jeu qui a plus de vingt ans, c’est vraiment excellent, on se surprend à pencher la tête dans les virages! Les décors sont simples, pas de panneaux, pas d’arbres (les pistes sont en suspension au-dessus d’immense villes), pas de gradins… etc, il n’y a que le décore de fond, la piste et les bolides, tout est fait pour que la vitesse et la fluidité soient les meilleurs possibles.

F-Zero est assurément « Le » jeu de courses futuristes qui a révélé le genre de façon brillante! Malgré qu’il n’y ait pas de mode multi-joueurs, pas assez de vaisseaux et pas assez de courses, la vitesse, la fluidité, la qualité graphique des thèmes musicaux font de lui un hit planétaire. 2,85 millions d’exemplaires vendus dans le monde l’ont fait entrer par la grande porte au panthéon des jeux vidéo. Ce jeu doit figurer dans toute collection digne de ce nom.



14
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

course futuriste...quelques année avant la fameuse podrace de l'Episode 1 de Star Wars, Nintendo aurait-il influencé Lucas?...jeu sympa qui sort des sentiers battus!



13
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Je n'ai jamais aimé les jeux de courses, si ce n'est les mario kart (bon, je sais...). Mais ce jeu de course futuriste permettait de changer un peu la course classique, le mode 7 permettait d'obtenir une bonne impression de vitesse, mais je crois me souvenir que techniquement, ce n'était pas trop ca... Un jeu rapide qui demande de bons réflexes et qui est le début de la saga f-zero (si on peut parler de saga...).



15
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

le mode 7 faisait son apparition!! ne vous laisser pas prendre par les graphismes (moyen). Ce jeu c'est que du fun et de la vitesse. je conseille également ses descendants sur les autres consoles Nintendo.



13
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Bon petit jeu de course futuriste en mode 7 on s'amuse un petit moment et aprés on le range sans plus pour moi.



16
Mr-Meow [ Niv: 43; Exp: 374090 ]
[ Envoyer un message privé ]

Alors là c'est un des jeux les plus pixelisés que j'ai pu voir ! un conseil concentrez vous sur la route et évitez tout regard au décor sinon c'est le crash assuré à cause des yeux en larmes, par contre les voitures sont assez bien modélisé mais le niveau est pas top même pour de la SNES...le meilleur est sans aucun doute la fluidité du jeu et la maniabilité : c'est du beurre! en revanche le contenu de ce F-zero est trop juste avec 4 bolides et 2 modes : practice et grand prix. En tout cas une très bonne expérience de jeu et franchement un bon moment même s'il a pas mal de défauts et pas de possibilité multijoueur.



16
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Bon jeu de course tres rapide et quelle technologie ce fameux mode 7.

 
 
Rechercher un Jeu Video
 

 

F-Zero

Support SNES
Editeur Nintendo
Développeur Nintendo
Genre
Sortie officielle Jun 1992
Joueurs max 1
Import NON
Titre alternatif n/c
UPC/EAN n/c
 
 
F-Zero : Espace membre
10 membres ont ce jeu dans leur collection
 
 
Revue de Presse des Jeux Video
IGN 15/20
JeuxVidéo.com 17/20
  Ajouter une revue de presse
 

F-Zero : avis des membres

[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
16
Gastien [ Niv: 20; Exp: 34195 ]
[ Envoyer un message privé ]
17
Mr-Meow [ Niv: 43; Exp: 374090 ]
[ Envoyer un message privé ]
16
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
13
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
15
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
13
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
14
 
- 32X - 3DO - 3DS - Adventure Vision - Amiga - Amiga CD32 - Amstrad-CPC - Apple II - Atari 2600 - Atari 5200 - Atari 7800 - Atari ST - Atari XE - CD-i - Channel F - Colecovision - Commodore 64 - DD64 - Dreamcast - DS - e-Reader - Family Computer Disk System - Game and Watch - Game Boy - Game Boy Advance - Game Boy Color - Game Gear - Game Park 32 - GameCube - Gizmondo - GX-4000 - Intellivision - Jaguar - Jaguar CD - Lynx - Mac - Master System - Mega Drive - Genesis - Mega-CD - Sega CD - MSX - N-Gage - Neo Geo - Neo Geo Pocket - Neo Geo Pocket Color - Neo Geo-CD - NES - Famicom - Nintendo 64 - Odyssey - Odyssey2 - PC - PC-Engine CD Rom - PC-Engine Hu-Card - PC-Engine SuperGrafX - Playstation - Pokemon Mini - PS Vita - PS2 - PS3 - PS4 - PSP - Saturn - SNES - Switch - TI-99 4A - TRS-80 - Vectrex - Videopac - Virtual Boy - Wii - Wii U - Wonderswan - Wonderswan Color - Xbox - Xbox 360 - Xbox One