Jeu Video Castlevania : Symphony of the Night sur Playstation

jeux video DS, Playstation, Jeux PS3, PC, console, jeux gratuits
Inscription jeux video Ajout jeux video Accueil jeux video base de donnée jeux video Forum jeux video Top jeux video Top membre jeux video Contact jeux video
 
Login:
Pass:

 

Castlevania : Symphony of the Night

 
Castlevania : Symphony of the Night
Classé 246 sur 23658 jeux au général
Classé 12 sur 1084 jeux sur Playstation
 
La presse:
(3 Notes)
18
Les joueurs:
(4 Notes)
18.5
 
Note globale Catégorie Notez ce jeu
92%
 
 

Description du Jeu Video Castlevania : Symphony of the Night

Jeu video de sorti sur console Playstation. Ce jeu Playstation est sorti le 11/1997. Si vous êtes fan de jeux video de , faites vous plaisir et jouez y !

Retour de la légende : Réveillé de son sommeil éternel par la réaparition de Castlevania, Alucard doit une fois de plus affronter les laquais malfaisants du Prince des ténèbres. Grâce à ton pouvoir de vampire et grâce aux armes, potions et autres reliques magiques que tu trouveras sur ton chemin, fais tout ton possible pour renverser l'issue de la bataille. Cette aventure mèle l'action et le jeu de rôle et comprend de nombreuses zones cachées et de nombreux secrets. Seras-tu capable de tous les retrouver ?
  Ajouter une description
 

Images du Jeu Video Castlevania : Symphony of the Night

Castlevania : Symphony of the Night - Playstation
Recto de la pochette
Castlevania : Symphony of the Night - Playstation
Verso de la pochette
Castlevania : Symphony of the Night - Playstation
Media du jeu
  Ajouter une image
 

Castlevania : Symphony of the Night : avis des membres



19
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Je ne croyais pas a la perfection avant de découvrit Symphony of the Night, depuis ma plus tendre enfance j'ai joué sur toutes les consoles Nintendo. J'ai donc découvert la saga Castlevania a travers les 3 épisodes sur NES, malgré mon jeunes age (entre 6 et 9 durant la période NES) j'ai était conquis par cette saga, l'ambiance qu'elle dégagée, cette harmonie entre la musique et le jeu, le level design ultra travaillé pour un jeu NES, le héros avec son fouet indissociable... malgré une difficulté parfois abusive (surtout vu mon jeune age) il y a toujours une magie qui se dégage de ces jeux. Ayant loupé l'époque playstation, Playstation 2 j’ai découvert Symphony of the Night que très tard (en 2007) et malgré l'avènement de la nouvelle génération, de la haute définition, le jour ou un amis ma fait découvrir SotN (Dieu te bénisse ShuriKN!), j'ai pris de plein fouet (c'est le cas de le dire...) une remontée subite de souvenirs remplis de nostalgie des ces titres qui m'ont fait vibrer durant ma jeunesse! C'est en grande partie grâce a ce jeux que j'ai réalisé qu'il y avait des monuments video - ludiques qui malgré le temps reste totalement intouchables (je ne vais pas m'égarer sur tout ces titres et resté concentrer sur le jeu qui nous intéresse...mais il y en a beaucoup) et que je me suis mis en tête de retrouver tout ces titres qui ont marqués ma jeunesse et également les perles que j'ai pu manquer...bref c'est en partie grâce a ce jeu que j’ai débuté ma collection...c'est dire...

Après un quelques mois de recherches j'ai réussi a mettre la main sur ce titre que je convoitais tant : SotN, je cherché volontairement la version US pour le mode 60htz. Et j'ai pu donc m'attaquer à cette galette de concentré de plaisir video - ludique : Le jeu prend donc place juste après les événements du très rares Rondo of Blood sur PC-Engine (sûrement le 2nd meilleur Castlevania)Le jeu débute d'ailleurs sur la fin de Rondo of Blood, on contrôle Richter et on est parés pour aller s'attaquer à Dracula en personne! Un combat très facile où il est impossible de mourir... et Maintenant SotN peut débuter... Exit richter, d'entrée de jeu on est frappé par la classe de notre héros, Alucard fils de Dracula, qui retourne dans le château de son père afin d'y mettre un terme.

Les 1ers moments du jeu nous font frissonner de bonheur, lorsque que l'on rentre dans la 1er pièce de l'immense château, une sorte de hall, tout semble trop calme et brusquement le temps change, un vente fort va faire claquer les fenêtres du château, les éclairs illuminent l'endroit l'espace d'un instant, et au même moment des zombis apparaissent de tout les cotés et simultanément la musique, en adéquation parfaite avec le jeu, démarre en trombe. Un peu plus loin on rencontre la Mort (Death) et la on se prend une nouvelle claque, le chara-design est (je commence à manquer d’adjectifs, pour éviter les répétitions  ) somptueux, Ayami Kojima au sommet de son art! On note dans cette pièce en arrière plan des gens empalés sur de grands piques en bois, qui selon l’histoire étaient des esclaves du prince Vlad, un des nombreux despotes ayant régné en Transylvanie et dont « l’empalement » était sa torture favorite. On est de suite happé par cet univers parfaitement cohérent ou gore, musique et poésie cohabitent en parfaite harmonie! Avec des clins d’œil aux légendes roumaines présentes tout au long de l’aventure… La faucheuse nous débarrasse alors de tout notre équipement, et notre héros doit repartir de zéro…

Contrairement à Richter et son éternel fouet, Alucard peut trouver ou acheter divers équipements, armes et objets. SotN s’inspire sur ce point de Simon’s Quest, mais avec un coté RPG plus poussé. Comme dit précédemment on trouve des équipements tel que Armes, Bouclier, Armures, anneaux… de plus en plus efficaces. On trouve également des reliques donnant des pouvoirs à notre héros, on pourra ainsi se changer en loup, en Chauve Souris nous permettant d’accéder à de toutes nouvelles zones sur la carte de même que la transformation en brume qui nous permet de traverser certaines parois. Le château étant bourré de passages secrets plus ou moins bien dissimulés . Ensuite pour la 1ere fois dans Castlevania on fait de l’xp, et notre personnage gagne des niveaux, comme dans un RPG classique, nous permettant de nous faire gagner des PV, de la force, vitesse, PM… les points de magie sont indispensables aux transformations, mais également pour lancer des sorts (que l’on doit découvrir nous même, assez dur à exécuter, mais qui peuvent s’avérer très utiles….)On récupère nos PV et PM soit avec des objets ou simplement aux points de sauvegardes. Pour finir de décortiquer le coté RPG du jeu, comme dans les épisode comme Vampire Kiss on ramasse des cœurs qui nous permettent d’utiliser des objets (1 seul à la fois) tel que de l’eau bénite, d’une bible, des projectiles en hauteur comme les haches ou en ligne droite comme les couteaux. Par contre la nouveauté, c’est que l’on peut faire grimper le nombre de cœur grâce à des potions (bien cachées), on est plus limité a 99 cœurs.

Voilà la grande nouveauté de cet épisodes, parlons maintenant de quelque choses qui a toujours été un point fort des Castlevania, j’ai nommé les musiques ! On peut dire que Symphony of the Night porte très bien son nom ! C’est simple je n’ai jamais entendu des musiques collant a tel point à chaque passage du jeu… mais quelle merveille pour nos oreilles lorsque l’on rentre dans « alchymie Labotory », « Marble Gallery » ou encore le collisé … chaque zone a une musique y collant parfaitement, et la musique classique qui se transforme subitement en rock agressif lorsque l’on rencontre un boss…. La musique amplifie magistralement l’immersion ! Si vous jouez a SotN sans le son, le jeu perd beaucoup de son charme… Je crois bien que c’est le seul jeu, ou je me suis arrêté, j’ai monté le volume de la chaîne et je laisse tourné le jeu rien que pour les musiques…..

Ensuite graphiquement on est en face d’une 2D sublime, d’une fluidité et d’une finesse exceptionnelle (surtout en mode 60htz, ça n’est pas pour rien que j’ai attendu de trouver une version US !), et le charme que dégage le level design, le bestiaire et comme je l’ai dis plus haut le chara design atteint des sommets. Par contre la version Saturn propose certains avantages, mais manque de fluidité (j’en parlerai dans la conclusion et expliqué pourquoi, je n’est pas mis 20/20 au jeu…) !!! En 2007, je joué a Gears of War sur un TV HD de très bonne qualité, je crois que c’est pas la peine de préciser que après passé sur Psone on peut s’attendre à avoir les rétines agressées, autant des jeux comme FFVII, Xénogears, Résident Evil on lâche un gros « beurk, houla, c’est vraiment…moche !!! », bien qu’au bout de quelque heures de jeu, on y prête même plus attention, mais SotN se paye le luxe d’avoir une 2D sublime, qui traverse les années sans vraiment vieillir (un peu comme les jeux Super Nes les RPG et jeux de plate Formes 2D), le jeu dégage une aura, une certaine magie résultant l’harmonie parfaite entre le moteur graphique, les décors, le level design, le bestiaire… une magie que le poids des années ne pourra jamais altéré.
Coté jouabilité on a un peu tout vu dans les précédents épisodes, super Castlevania IV qui a une jouabilité plutôt souple, Rondo of Blood que j’ai juste vu tourner a l’air de ne poser aucun problème de ce coté la non plus. Mais Castlevania Vampire Kiss en PAL, a une jouabilité super rigide et pose de nombreux problèmes, Dracula XX, la version JAP est déjà beaucoup + belle, + fluide (et non censurée !) et tourne en 60htz et la je peu vous dire que ca fait une grosse différence, surtout vu la grosse difficulté du jeu (bon il faut une Super Famicom ou une console Switchée pour en profité pleinement et réussir a trouvé la version JAP qui se fait de + en plus rare). Et avec SotN Alucard répond vraiment au doigt et à l’œil, avec sa fluidité sans faille, la panoplie de mouvement du héros, qui ne l’oublions pas est un vampire, c’est un vrai régal de le contrôler, surtout après avoir récupéré quelques reliques. Alucard peut faire des doubles sauts, recule brusquement pour éviter les coups, peut plonger sur un adversaire et rebondir sur sa tête. On arrive à atteindre des hauteurs incroyables sans même les métamorphoses… arrivé a un certain moment dans le jeu, on peut tout faire ! Il n’y a que la version Saturn qui peu poser certains problèmes lorsqu’il y a un peu trop de monde à l’écran.

Pour finir, parlons de la durée de vie. Elle est tout simplement monumentale. Il est vrai que l’on peu finir le jeu largement en moins de 10h, même lors d’un 1er essaie mais dans ce cas on a la plus mauvaise fin. Il est est vrai également que l’on fait de nombreux allez – retours, mais il y a des téléporteurs pour faciliter les déplacements. Mais si vous aimez explorer que vous êtes attentifs en visitant le château, vous découvrirez d’innombrables passages secrets partout, bien cachés, de nombreuses que vous allez repérer après un 1er passage, vous allez essayer d’atteindre un passage et réaliser que par exemple il faudra il revenir avec le double saut, ou en chauve souris. Vous allez aussi tomber sur un boss qui va vous dérouiller, et vous repartirez chercher un meilleur équipement, faire du level up, et revenir lui faire mordre la poussière. Donc déjà il y a de quoi faire, mais l’objectif étant d’avoir la meilleure fin, pour ne pas spoiler je vais simplement vous dire que vous pouvez accéder au château inversé, et la le jeu commence vraiment, et devient réellement difficile, mais ca n’est pas un simple mode reverse comme dans un Mario Kart, vous aurez un tout nouvel objectif, un nouveau bestiaire, de nouveaux boss et si vous arrivez à finir le jeu a 200% (100% dans chaque château) vous aurez accès à un nouveau perso jouable… mais la je vous laisse la surprise. Le jeu a donc une durée de vie énorme, et une « replay – value » monstrueuse, déjà si vous débloquez le nouveau perso jouable, refaire le jeu avec ce perso change complètement le jeu, et dans tout les cas SotN est un jeu dont on ne peu pas se séparer, ou alors vous n’aimez pas les chef d’œuvre…, c’est un jeu dont lequel on se relance régulièrement ! A chaque nouvelle partie vous découvrez de nouvelle chose, et c’est bien un jeu ou l’on peut se « skiller », car avant de maîtriser tout les sorts, il va falloir vous entrainer et à chaque partie on améliore nos déplacement, nos techniques… le genre de jeu que l’on se refait tout les ans.

Pour conclure SotN est pour moi l’aboutissement de tout les autres épisodes de saga, on garde bien évidement cette ambiance propre a la saga, et les meilleurs idées des autres épisodes, le coté jeu de rôle a la Simon’s Quest, les objets a utiliser avec des cÅ“urs de Super Castlevania IV et Vampire Kiss, on retrouve également certains boss propre a la série… Le Support CD qui nous offres les meilleurs musiques de la saga et je n’est jamais vu dans un soft une musique retranscrire aussi bien ce qu’il se passe a l’écran. Ensuite Ayami Kojima a atteint l’apogée de son art grâce aux chara – designe classieux et un bestiaire extrêmement varié tout simplement magnifique (d’ailleurs si vous etes un heureux possesseur de l’édition collector, vous pourrez savourez quelque unes de ses illustrations les + somptueuses ainsi qu’une mini BD de quelque page au design tout aussi sublimes ) Les éditeur ont également entendu les plaintes des fans concernant la jouabilité rigide de Vampire Kiss, et nous offres un héros classieux qui se contrôle avec une facilité déconcertante ! Pour Symphony of the Night a pris les meilleurs idées de chaque épisodes, tenu compte de toute les erreurs du passé. On me demanderai de faire un TOP 5 des meilleurs jeux de l’histoire video ludique, j’aurais beaucoup de mal (entre Secret of Mana/ Final Fantasy VI/Super Mario World/Super Metroid/Valkyrie Profile/Ocarina of Time/Shenmue 2 / Chrono Trigger…) mais c’est le seul que je mettrai en 1er. Un des meilleur jeux de tout les temps tout simplement, et je n’éxagère pas. Alors pourquoi pas 20/20 a cause de la version Saturn, certe elle manque de fluidité, mais elle possède 2 perso jouables, des nouvelles Zones, ennemies, musique… en clair une version director’s cut Mais ca veut dire que ce joyaux video – ludique aurait pu être plus complets, et la versions Saturn ne peu pas n’ont plus etre parfaite a cause de son Frame Rate. Si on avaits sorties la version Saturn avec la fluidité de la version Psone (surtout en 60htz !) on aurait pu se posait la question : « la perfection a t – elle était atteinte ? » Pour finir je veu vous faire partager une citation de GamePlay RPG sur l’avenir de SotN « Symphony of the Night comme du bon vin ne pourra que se bonifié et prendre de la valeur avec les années. Un jeu qui ne tombera jamais dans l’oublis » Voila pour moi cette phrase est une belle conclusion pour SotN qui est un jeu que tout collectionneur ce doit d’avoir dans sa vitrine, un jeu qui a une cote qui atteint la barre des 100euros, mais c’est justifié, et pour les autres il y a les Xbox Live et le PSN vous pouvez le télécharger pour moins de 10euros… vous n’avez plus d’excuse ! Pour Moi 19/20 ( une note très haute que seul, les jeux les + cultes de l’histoire video ludique, les jeux qui sont totalement intemporelle, des jeux qui ont toujours étaient des chef d’œuvre et auquel on prendra le même plaisir a y jouer dans le futur)



18
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Un monument. Somptueux à tous les niveaux. graphismes en 2D sublimes, Musiques grandioses, durée de vie très bonnes, univers gothique fantastique hyper réussi et un systeme de progression de jeu génial inspiré de Super Metroid: on se balade librement dans le château et en avançant, en battant des boss on gagne de nouveaux pouvoirs, nouveaux accessoires permettant d'accéder progressivement à de nouveaux lieux. Selon moi le meilleur Castlevania. Depuis cet épisode tous les Castlevania en 2D (sur GBA ou DS) reprennent les bases de ce Symphony of the Night mais on du mal à l'égaler. 18,5

 
 
Rechercher un Jeu Video
 

 

Castlevania : Symphony of the Night

Support Playstation
Editeur Konami
Développeur Konami
Genre
Sortie officielle Nov 1997
Joueurs max 1
Import NON
Titre alternatif n/c
UPC/EAN 4988602060652
 
 
Castlevania : Symphony of the Night : Espace membre
6 membres ont ce jeu dans leur collection
 
 
Revue de Presse des Jeux Video
Gamespot 18/20
Gametrip 18/20
IGN 18/20
  Ajouter une revue de presse
 

Castlevania : Symphony of the Night : avis des membres

[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
19
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
18
 
- 32X - 3DO - 3DS - Adventure Vision - Amiga - Amiga CD32 - Amstrad-CPC - Apple II - Atari 2600 - Atari 5200 - Atari 7800 - Atari ST - Atari XE - CD-i - Channel F - Colecovision - Commodore 64 - DD64 - Dreamcast - DS - e-Reader - Family Computer Disk System - Game and Watch - Game Boy - Game Boy Advance - Game Boy Color - Game Gear - Game Park 32 - GameCube - Gizmondo - GX-4000 - Intellivision - Jaguar - Jaguar CD - Lynx - Mac - Master System - Mega Drive - Genesis - Mega-CD - Sega CD - MSX - N-Gage - Neo Geo - Neo Geo Pocket - Neo Geo Pocket Color - Neo Geo-CD - NES - Famicom - Nintendo 64 - Odyssey - Odyssey2 - PC - PC-Engine CD Rom - PC-Engine Hu-Card - PC-Engine SuperGrafX - Playstation - Pokemon Mini - PS Vita - PS2 - PS3 - PS4 - PSP - Saturn - SNES - Switch - TI-99 4A - TRS-80 - Vectrex - Videopac - Virtual Boy - Wii - Wii U - Wonderswan - Wonderswan Color - Xbox - Xbox 360 - Xbox One