Jeu Video Assassin's Creed sur PS3

jeux video DS, Playstation, Jeux PS3, PC, console, jeux gratuits
Inscription jeux video Ajout jeux video Accueil jeux video base de donnée jeux video Forum jeux video Top jeux video Top membre jeux video Contact jeux video
 
Login:
Pass:

 

Assassin's Creed

 
Assassin's Creed
Classé 1214 sur 23689 jeux au général
Classé 68 sur 793 jeux sur PS3
 
La presse:
(5 Notes)
16.6
Les joueurs:
(12 Notes)
17.6
 
Note globale Catégorie Notez ce jeu
86% A
 
 

Description du Jeu Video Assassin's Creed

Jeu video de sorti sur console PS3. Ce jeu PS3 est sorti le 11/2007. Si vous êtes fan de jeux video de , faites vous plaisir et jouez y !

Incarnez un maitre assassin. Jerusalem, 1191 ap. JC, au coeur de la troisième Croisade. Les rues débordent d'activité, mais il ne vous faudra que quelques secondes pour y semer le chaos... vous, Altaïr, redoutable membre du clan des Assassins. Préparez vos embuscades, frappez sans pitié et fuyez pour survivre. Maîtrisez de nombreuses armes médiévales et affrontez vos ennemis au cours de duels à l'épée réalistes. Frayez-vous un chemin dans la foule pour atteindre votre cible. Selon vos actions, la foule sera de votre coté... ou pas. Explorez la Terre sainte et mettez au jour un complot séculier.
  Ajouter une description
 

Images du Jeu Video Assassin's Creed

Assassin's Creed - PS3
Recto de la pochette
Assassin's Creed - PS3
Media du jeu
Assassin's Creed - PS3
Screen du jeu
Assassin's Creed - PS3
Screen du jeu
Assassin's Creed - PS3
Screen du jeu
Assassin's Creed - PS3
Screen du jeu
Assassin's Creed - PS3
Screen du jeu
Assassin's Creed - PS3
Screen du jeu
Assassin's Creed - PS3
Screen du jeu
Assassin's Creed - PS3
Screen du jeu
Assassin's Creed - PS3
Screen du jeu
Assassin's Creed - PS3
Screen du jeu
  Ajouter une image
 

Assassin's Creed : avis des membres



17
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Après avoir passé quatre ans dans les studios d'Ubisoft Montréal, - studios qui rappelons-le sont à l'origine de titres tels que Rainbow Six Vegas ou encore de la prestigieuse série des Prince of Persia - Assassin's Creed débarque enfin sur PS3, Xbox360 et PC. Après une longue attente, c'est avec une grande joie que je me suis retrouvé devant le jeu en question, dans sa version destinée à la console nouvelle génération de Sony,  plongeant dans le monde des croisades en compagnie d'Altaïr, héros à la classe légendaire et à la lame rapide.  Et tandis qu'on se laisse entraîner en Terre Sainte en compagnie de notre cher Assassin, une question surgit soudainement dans nos esprits : Ubisoft a-t-il tenu ses promesses ?  Altaïr est-il réellement le digne héritier du Prince de Perse ? Réponse dans ce test...

Autant vous le dire tout de suite, la rencontre avec Assassin's Creed provoque un sacré choc : graphismes d'une grande beauté, animations fluides, gameplay simpliste mais novateur, etc. Si bien qu'on en reste bouche bée. Après un court didactitiel pour le moins efficace qui vous familiarisera tout de suite avec les commandes du titre, vous débutez le jeu dans le temple de Salomon, à la recherche du trésor des Templiers. La rencontre avec le personnage d'Altaïr, membre d'une secte d'assassins du nom de hachichiyyin, que vous incarnez est tout bonnement marquante, à tel point qu'on en oublie vite la classe pourtant légendaire d'un certain Prince de Perse. C'est bien simple, le moindre mouvement, même anodin, respire la grâce lorsqu'il est exécuté par Altaïr.

Mais laissons là pour le moment le point de la jouabilité, que l'on abordera par la suite dans ce test pour nous concentrer sur la trame principale. En effet, il y a beaucoup à en dire tellement le jeu regorge de mystères et de rebondissements. Ainsi pour ne pas spoiler et faire cinq pages uniquement sur le scénario, je me limiterai à l'essentiel; comme vous l'aurez compris, vous incarnez donc un assassin, mais pas n'importe lequel, puisque vous être un maître dans l'art, la plus haute distinction de votre secte. C'est pourquoi votre maître et mentor, Al Mualim, vous incombe la lourde tâche de retrouver le trésor des Templiers avant ces derniers. Hélas, Altaïr, de par son arrogance et sa précipitation, va faire échouer la mission et causer une perte humaine. Destitué de son grade pour son insolence et son irresponsabilité, notre héros va devoir éliminer neuf cibles afin de retrouver son rang et sa dignité. Sachez aussi que l'histoire mêle passé et futur, mais je ne vous en dis pas plus; vous le découvrirez bien assez vite dans le jeu.

Et puisque l'on parlait juste au dessus des  assassinats, il me semble que le moment propice se présente pour parler du déroulement du jeu. Ayant retrouvé le statut de novice, vous voilà avec pour seul équipement une épée et votre légendaire vêtement blanc à capuche, que vous ne quitterez jamais au cours du jeu. Et puisque vous n'êtes plus le meilleur élève des hachichiyyin, fini le bon temps; pour accéder aux séquences d'assassinats, vous allez devoir mener des enquêtes dans les différentes cités de la Terre Sainte, à savoir Jérusalem, Saint Jean d'Acre et Damas. Ces enquêtes requièrent généralement d'accomplir trois missions; ainsi, après votre arrivée dans la ville, vous allez devoir passer dire bonjour aux maîtres de cellule (qui se trouvent dans les bureaux des assassins) afin qu'ils vous fournissent des éléments qui vous permettront de débuter vos recherches. Une fois cela fait, vous allez devoir user de vos talents d'acrobate pour grimper à un clocher, ou encore à un fort, bref, à tout bâtiment relativement haut (appelés points d'observation) afin de localiser des objectifs qui s'afficheront alors sur votre GPS ainsi que sur votre carte (le GPS étant la représentation simplifiée de la carte). Ces missions peuvent relever de l'interrogatoire, dans lequel il faudra mettre en application vos talents de persuasion pour arracher des informations aux despotes qui vantent haut et fort les qualités de leur maître, ou encore de l'espionnage, séquences toutes simples ayant pour but de se dissimuler (le plus souvent sur le banc le plus proche) et d'écouter des conversations secrètes susceptibles de vous apporter des informations précieuses pour votre enquête.

Mais vous pourrez aussi trouver des séquences où il vous faudra faire preuve de discrétion afin de dérober un objet à une cible sans vous faire repérer, que ce soit par la cible en question ou par les gardes constamment en alerte (à croire que ça les fait flipper de voir un gars qui se trimballe avec des couteaux de lancer, une épée et un poignard ^^) ou encore des séquences dans lesquelles un informateur vous demandera de lui rendre un service (le plus souvent assassiner une ou plusieurs cible(s) disséminées dans la cité) en échange d'informations utiles. Et lorsque vous en aurez terminé avec ces séquences mineures, un petit passage au bureau des assassins s'imposera alors afin de lancer la mission d'assassinat. Ici, rien de bien compliqué, il suffit de se rendre à un endroit indiqué sur votre GPS et d'assassiner votre cible, le plus discrètement possible, en éliminant les gardes et les archers quila  protègent au préalable si nécessaire. Une fois votre besogne achevée (accompagnée d'une cinématique où l'on peut voir Altaïr converser avec la cible au seuil de la mort, ce qui sera alors le moyen d'en apprendre plus sur les intentions de celle-ci), deux options se présenteront à vous : prendre vos jambes à votre cou et semer les gardes par le biais des toits en utilisant vos grands talents d'acrobate, ou bien rester et les affronter. Hélas, chaque mission est construite sur le même schéma, et bien que les tâches mineures et les façons de parvenir à ses fins en éliminant la cible varient à chaque séquence, la redondance des missions fait perdre un peu d'intérêt au jeu. Seul le fait que vous récupérez une partie de votre équipement et que vous apprenez de nouveaux combos à la suite de chaque meurtre vous motivera pour parvenir au bout de la quête principale.

Simpliste et novateur sont sûrement les mots qui définissent le mieux le gameplay du jeu. Comme je le disais  à la fin du premier paragraphe, Altaïr se déplace avec une telle aisance que même le Prince de Perse ne pourrait égaler. Tout est sujet à la grâce avec notre cher assassin, le moindre petit mouvement, même le plus anodin est métamorphosé et rendu beaucoup plus classe qu'à l'ordinaire. On escalade, on bondit, tout cela avec fluidité et agilité. Chaque petit élément du décor devient une prise, à laquelle il sera aisé de s'accrocher afin de poursuivre son ascension : fenêtres, décorations, encadrements de portes, etc. Et là, on peut dire merci à Ubi Montréal, grâce à qui toutes ces actions s'effectuent avec une facilité inégalable, grâce à l'utilisation de la gâchette R1. Une simple pression sur cette dernière vous permet en effet de passer du profil passif, adopté par défaut par Altaïr au profil actif, qui permet entres autres, de sprinter et d'adhérer à tout ce que l'on trouve une fois combiné avec la touche «croix». A vous ensuite de diriger votre saut, afin d'éviter qu'il soit trop long, ce qui se solderait par une chute catégorique. Seuls les murs lisses vous feront obstacle, puisque l'on ne peut pas y grimper faute de prises.

Maintenant, reste à voir le système de combat. Tout aussi intuitif, il se divise en deux parties : les attaques et les contres. Avant d'engager un combat, il vous faudra presser la touche L1, ce qui aura pour effet d'activer le mode combat et de verrouiller une cible. Une fois cela fait, vous passerez en mode alerte : le combat peut alors débuter. En profil actif tout d'abord, il vous sera possible d'attaquer grâce à la touche «carré», en sachant que deux types d'attaques sont mis à votre disposition : les attaques rapides mais faibles et les attaques lentes, qui à l'inverse procurent une force impressionnante au coup. Sans entrer dans les détails, sachez qu'il vous sera aussi possible de faire un pas en avant afin de déstabiliser le PNJ, afin de lui faire baisser la garde pour enchaîner sur un coup puissant voire même un coup de grâce ou encore d'exécuter une prise avec la touche «rond» ; Altaïr saisira alors l'ennemi afin de le repousser dans une direction inverse. En revanche, le profil actif propose un système de combat beaucoup plus intéressant qu'en profil passif. Une fois ce mode activé, vous pourrez en effet réaliser des contre-attaques, des contre-prises et des esquives, que vous débloquerez au fur et à mesure de votre progression et dont la réalisation se fait respectivement avec les touche «carré», «rond» et «croix». Et comme toujours, tout cela avec une fluidité, une classe et une violence inouïes.  A noter que  la réalisation de toutes les actions citées ci-dessus se voit encore simplifiée par l'affichage tête haute (HUD) qui vous indique en haut à droite de l'écran les actions qu'il vous est possible d'effectuer au moment présent.

Bien sûr, la discrétion est aussi au rendez-vous dans Assassin's Creed; ainsi, ne pas se faire remarquer, que ce soit en préférant la marche à la course, ou en ne bousculant pas les passants, est crucial et facilite grandement la réalisation de vos missions. C'est pourquoi il vous sera possible de vous dissimuler pour échapper à l'attention des gardes qui peuvent adopter trois niveaux d'alerte : interrogatif, méfiant et informé. Inutile de vous préciser qu'une fois le niveau informé atteint, vous aurez les gardes aux trousses et devrez fuir ou combattre. Si vous choisissez de fuir, il vous faudra semer les gardes en usant de diverses acrobaties, ce qui est en général délicat, les gardes étant presque aussi agiles qu'Altaïr. Quoiqu'il en soit, si vous parvenez à échapper à leur champ de vision, une icône jaune clignotera en haut à gauche de votre écran et il vous faudra disparaître totalement, si vous ne voulez pas repasser en mode alerte (annoncé par une icône rouge). Pour ce faire, vous pourrez par exemple vous cacher dans une botte de foin, vous asseoir sur un banc, vous dissimulez parmi les érudits ou encore vous cacher dans les genres de cabines sur les toits. Sachez cependant que votre évasion dépendra en majorité de la foule. Ainsi, si vous secourez des citoyens, ceux-ci répéteront vos exploits à leurs amis ou à leur famille et mettront à votre disposition des érudits, parmi lesquels vous pourrez aisément vous planquer, comme je le disais ci-dessus ou encore des complices, qui retiendront vos adversaires, vous facilitant la fuite. Entrent aussi en jeu les armes, puisque les couteaux de lancer, activés à l'aide de la touche directionnelle gauche, vous permettront de nettoyer les toits des archers et la lame secrète, activée quant à elle à l'aide de la touche directionnelle haut, d'éliminer rapidement et discrètement les PNJ.

Après m'être attardé sur la jouabilité du jeu, j'en viens au point graphique. Je ne vais pas vous le cacher, dans l'ensemble, c'est très beau : c'est fluide, les jeux de lumière sont splendides, la profondeur de champ est tout bonnement énorme. Les trois cités possèdent  une architecture propre à chacune d'entre elles, fourmillent de détails et  regorgent de vie; ainsi, chaque citoyen vaque à ses propres activités, à tel point qu'il faut le voir pour le croire. On notera cependant quelques textures inégales et parfois grossières, ainsi que quelques baisses de framerate et bugs de collision. En ce qui concerne la durée de vie, cela variera beaucoup selon votre façon de jouer. On peut cependant tabler sur une vingtaine d'heures de jeu en ne faisant que le strict minimum d'enquêtes et une bonne trentaine d'heures si vous comptez toutes les faire. Quoiqu'il en soit, la durée de vie est tout à fait honnête, si l'on rajoute à la trame principale les heures passées à l'exploration du vaste royaume, ou encore à la réalisation de quêtes annexes, telles que l'élimination de Templiers ou encore la récupération des drapeaux des villes disséminés aux quatre coins de celles-ci, sans oublier d'apporter son aide aux citoyens de temps en temps.

Les thèmes, quant à eux, sont grandioses, et s'adaptent parfaitement aux situations, sachant se faire discrets si nécessaire. Quant aux bruitages et doublages, Assassin's Creed nous réserve quelques agréables surprises, telles que les bruits assourdissants qui règnent sur les villes (on pensera bien sûr aux cris des marchands, ou encore aux chants religieux en passant par les despotes qui clament à la foule les bienfaits de leur maître) qui leur confèrent une atmosphère encore plus vivante et réaliste.

Hélas, c'est ici que s'arrête le parcours sans faute d'Assassin's Creed. En effet, et comme vous devez déjà le savoir, puisque des débats se créent un peu partout sur la toile autour de ces problèmes exclusifs à la version PS3. En effet, beaucoup de joueurs ont noté des freezes, les obligeant à redémarrer la console, ou encore des baisses de framerate constantes en passant par des bugs de collision assez fréquents. Cependant, et je fais apparemment partie de ceux-ci, certains joueurs ne se sont plaint d'aucun ou presque de ces problèmes. En tous cas, ces défauts entachent sérieusement l'image du jeu. On espère donc qu'Ubisoft les rectifiera rapidement.

Mais Assassin's Creed est un hit qui repousse sans cesse les limites, auquel on arrive à tout pardonner, en raison de l'innovation et du plaisir de jeu qu'il propose, faisant de lui une expérience unique et inoubliable, à l'univers envoûtant, au gameplay épique et novateur et à la trame recherchée. Servi par un moteur graphique de haute volée, une bande-son très professionnelle, Assassin's Creed est le premier opus d'une nouvelle franchise qui va faire des ravages. Violent, immersif, épique, le petit nouveau d'Ubisoft Montréal aurait pu atteindre la mention excellent s'il avait été exempt des quelques bugs bien gênants qui viennent entacher un plaisir de jeu pourtant bien réel.



18
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Excellent jeu, un blockbuster qui tient ses promesses. Quelques défauts comme l'IA des soldats (parfois des comportements trop scriptés, parfois trop incompréhensibles) et des bugs techniques déroutants effacés par un gameplay novateur et intuitif au service d'une intrigue intéressante. La durée de vie est très acceptable pour un jeu de ce genre (25h-30h) et le plaisir de jeu est intense de bout en bout.



17
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Le jeux est très beau et une fois le firmware mis à jours, plus de problemes de lags donc le seul défaut du jeu est pour moi réglé! AC est facile à prendre en mains et on prend très vite gout aux acrobaties d'Altair! La durée de vie est convenable (comptez 25h pour finir le jeu à 100%). C'est pour moi le meilleur jeu de la PS3 en attendant certainement Unchartred, c'est pour cela que je lui ai mis la note de 17/20



18
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

jy joue et je trouve que c vrémen bo come jeu a part kelke beug de colision et surtout le coté répététif du jeu o sinon c adorable



17
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

J'ai hésité longuement avant de l'acheter mais au final je ne suis pas décu. Le gameplay incroyablement efficace, des graphismes époustouflants. La prise en main est directe ce qui nous plonge dans l'histoire. Malheuresement je n'ai pas encore fini le jeu (car durée de vie est assez conséquente si on fait toutes les quêtes annexes, meme sans elle est très bonne) mais le scénario est original et il parait qu'il réserve des surprises à la fin. En conclusion : un jeu méritant de sortir 70 € grâce à toutes ses nouveautés et ses graphismes exceptionnels. Exceptionnelle, c'est l'adjectif que tous les joueurs de AC atribue à l'expérience qu'apporte ce jeu. Vous me direz pourquoi je n'ai mis que 17 et pas 18 ou 19 : car comme dans tous bon jeu qui se respecte il y a des défauts !! lol Une I.A. quelquesfois mauvaises et la répétitions des quêtes principales qui peut en gené quelque uns sont les défauts minimes de jeu. Pour ma part je n'ai pas eu de probleme de freeze.



16
Mr-Meow [ Niv: 43; Exp: 375455 ]
[ Envoyer un message privé ]

Un départ réussi pour la nouvelle licence d'Ubisoft, qui m'a pourtant déçu, la faute à une presse qui a tendance à bien trop enjoliver le moindre hit potentiel, en oubliant d'être objectif... Trop répétitif et lassant selon moi, avec les interminables discussions que l'on ne peut même pas sauter, pas mal de bugs aussi (mais une mise à jour vient de régler cela apparemment). Sinon l'univers est vaste, beau, riche en détails, mais vide finalement vu qu'il n'y a rien a y faire en dehors du scénario. Le 2 est bien meilleur, mais le premier est un chainon obligatoire si vous voulez capter un tant soit peu l'histoire un peu tordu d'Assassin's Creed.



20
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Le premier et le meilleur

 
 
Rechercher un Jeu Video
 

 

Assassin's Creed

Support PS3
Editeur Ubisoft
Développeur Ubisoft
Genre
Sortie officielle Nov 2007
Joueurs max 1
Import NON
Titre alternatif n/c
UPC/EAN n/c
 
 
Assassin's Creed : Espace membre
11 membres ont ce jeu dans leur collection
 
 
Revue de Presse des Jeux Video
Gamekult 16/20
Gamespot.com 18/20
IGN 15/20
Jeuxactu 16/20
Jeuxvideo.com 18/20
  Ajouter une revue de presse
 

Assassin's Creed : avis des membres

[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
20
Mr-Meow [ Niv: 43; Exp: 375455 ]
[ Envoyer un message privé ]
16
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
17
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
17
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
18
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
17
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
18
 
- 32X - 3DO - 3DS - Adventure Vision - Amiga - Amiga CD32 - Amstrad-CPC - Apple II - Atari 2600 - Atari 5200 - Atari 7800 - Atari ST - Atari XE - CD-i - Channel F - Colecovision - Commodore 64 - DD64 - Dreamcast - DS - e-Reader - Family Computer Disk System - Game and Watch - Game Boy - Game Boy Advance - Game Boy Color - Game Gear - Game Park 32 - GameCube - Gizmondo - GX-4000 - Intellivision - Jaguar - Jaguar CD - Lynx - Mac - Master System - Mega Drive - Genesis - Mega-CD - Sega CD - MSX - N-Gage - Neo Geo - Neo Geo Pocket - Neo Geo Pocket Color - Neo Geo-CD - NES - Famicom - Nintendo 64 - Odyssey - Odyssey2 - PC - PC-Engine CD Rom - PC-Engine Hu-Card - PC-Engine SuperGrafX - Playstation - Pokemon Mini - PS Vita - PS2 - PS3 - PS4 - PSP - Saturn - SNES - Switch - TI-99 4A - TRS-80 - Vectrex - Videopac - Virtual Boy - Wii - Wii U - Wonderswan - Wonderswan Color - Xbox - Xbox 360 - Xbox One