Jeu Video Castlevania : Portrait Of Ruin sur DS

jeux video DS, Playstation, Jeux PS3, PC, console, jeux gratuits
Inscription jeux video Ajout jeux video Accueil jeux video base de donnée jeux video Forum jeux video Top jeux video Top membre jeux video Contact jeux video
 
Login:
Pass:

 

Castlevania : Portrait Of Ruin

 
Castlevania : Portrait Of Ruin
Classé 1167 sur 23679 jeux au général
Classé 18 sur 1083 jeux sur DS
 
La presse:
(6 Notes)
16.7
Les joueurs:
(6 Notes)
17.7
 
Note globale Catégorie Notez ce jeu
86% A
 
 

Description du Jeu Video Castlevania : Portrait Of Ruin

Jeu video de sorti sur console DS. Ce jeu DS est sorti le 03/2007. Si vous êtes fan de jeux video de , faites vous plaisir et jouez y !

  Ajouter une description
 

Images du Jeu Video Castlevania : Portrait Of Ruin

Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Recto de la pochette
Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Verso de la pochette
Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Screen du jeu
Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Screen du jeu
Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Screen du jeu
Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Screen du jeu
Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Screen du jeu
Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Screen du jeu
Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Screen du jeu
Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Screen du jeu
Castlevania : Portrait Of Ruin - DS
Screen du jeu
  Ajouter une image
 

Castlevania : Portrait Of Ruin : avis des membres



18
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Quelques temps après nous avoir sorti l’excellent Action-RPG qu’était Castlevania : Dawn of Sorrow, Konami revient en force sur DS pour les 20 ans de cette très belle série qu’est Castlevania, ayant fait le bonheur de beaucoup de gamers désormais adeptes de l’action-RPG en 2D, au travers d’excellents épisodes de la franchise comme Symphony of The Night sorti sur PlayStation première du nom, titre depuis peu disponible via le Xbox live Arcade de Microsoft. En somme, l’arrivée de ce jeu sur la portable aux deux écrans de Nintendo est une excellente chose.

Cet épisode nous ramène à l’époque de la seconde Guerre Mondiale, en 1944 plus précisément. Jonathan Morris a hérité du tueur de vampires du fouet légendaire de la famille Belmont - rappelez-vous cette famille qui avait pour mission de chasser le célébrissime Comte Dracula dans quasiment tous les opus de Castlevania - pour le meilleur et pour le pire. Jonathan, accompagné de Charlotte Aulin, son amie d’enfance (les deux héros vont collaborer tout au long de cette aventure) a pour mission d’éradiquer les forces du mal. Leur quête les mène donc au château du Comte Dracula où le maître des lieux n’est plus vraiment le célèbre vampire mais Brauner, un peintre-vampire qui accroît sa puissance en rassemblant les âmes torturées des victimes de la guerre. Ce dernier va essayer de contrôler le pouvoir de Dracula. Heureusement, nos héros sont là pour l’en empêcher.

A seulement 16 ans, Charlotte est un véritable rat de bibliothèque. Déterminée à en apprendre plus sur la magie ancestrale et sur les mythes transylvaniens, la jeune fille sera d’une aide précieuse à son ami Jonathan. Les grimoires contenant des sorts, des transformations, des invocations aideront Charlotte à résister face aux multiples monstres, fantômes et autres vampires qui constituent le vaste bestiaire de jeu. Jonathan, dont nous ne connaissons pas l’âge exact mais qui se situe aux environs des 16 ans, aura donc pour mission de tuer Dracula, Brauner et tout le bestiaire avec l’aide de Charlotte. Tous deux devront également venir à bout des filles du maléfique Brauner qui sont, par ailleurs, déterminées à supprimer nos deux héros préférés. Vous l’aurez sans doute compris, le duo Jonathan-Charlotte est donc au cœur de cet épisode puisque vous pouvez contrôler l’un ou l’autre à n’importe quel moment de l’aventure. Vous pourrez également en contrôler un et faire que l’autre vous suive. Deux personnages principaux pour le prix d’un. Sympa non ?

Le gameplay s’en trouve alors changé, les deux héros ne possédant pas les même capacités. Charlotte utilise la magie pour aider Jonathan ou se battre et Jonathan manie le fouet et toutes sortes d’armes aussi bien diverses que variées. Des actions en équipe sont alors possibles mais on regrette que ce concept ne soit pas assez approfondi. En effet, ces actions sont assez limitées puisqu’elles se cantonnent au déplacement d’objets, aux courtes échelles et à d’autres acrobaties légères. Vous l’aurez compris, la grande nouveauté de cet épisode est la coopération. Les armes sont nombreuses, les sorts aussi et quelques attaques en équipe sont à noter. La difficulté du jeu a été revue à la hausse, ce qui est une excellente chose, l’épisode précédent était trop facile ce qui avait tendance à déséquilibrer la durée de vie. Vaincre les créatures et boss ne sera pas si facile. En effet, il faut constamment avoir sur soi des potions régénératrices, sans quoi avancer dans le jeu devient très difficile même si des tartes à la crème, spaghettis et autres curry sont disséminés un peu partout dans le jeu, cela ne suffira pas pour redonner tous leurs points de vie à Charlotte et Jonathan. Si vous trouvez encore l’aventure principale facile, allez donc faire un tour dans le mode assaut du boss où vous affronterez une bonne partie des boss de Dawn of Sorrow mais aussi et surtout les boss de ce présent épisode . Je souhaiterais ajouter qu'à mon grand regret, le stylet n’est pas ou très peu mis à contribution. L’écran du haut sert à afficher les cartes ou les statistiques des héros, et celui du bas, à suivre l’action.

Désormais, le château de Dracula ne sera plus le seul lieu à visiter, bien que vaste dans les précédents opus. Vous arpenterez donc les tableaux créés par le maléfique Brauner. Ces tableaux, assez linéaires dans leur déroulement, sont aussi une grande nouveauté et ont le mérite de dépayser et ne se ressemblent pas. On passe de l’Égypte ancienne à la ville en passant par l’asile. Je disais linéaire. Oui, car vous avez une multitude de chemins pour arriver au boss final du tableau mais au final tous se rejoignent et vous découvrirez quasiment tout du premier coup. Malgré tout, des armes, potions, équipements et autres sorts sont disséminés un peu partout dans chaque tableau, mais aussi dans le château.

A noter qu’au rayon restreint des nouveautés, on verra l’apparition de quêtes secondaires qui sont là pour gagner quelques items rare. Par ailleurs, A-RPG oblige, le fameux système de points d’expérience et encore de la partie, afin d’augmenter les performances des deux protagonistes principaux. Si vous voulez les améliorer encore plus, il faudra leur rajouter des vêtements, anneaux et autres bijoux ancestraux. Comme je l’ai évoqué plus haut, le jeu est un peu plus ardu que le précédent. Par conséquent, il faudra régulièrement rendre visite au marchand qui vous vendra bien gentiement tous ces objets essentiels ainsi que beaucoup d’autres pour peu que vous ayez assez d’argent. En parlant du marchand, tout comme dans Dawn of Sorrow, vous aurez la possibilité de lui vendre vos objets. De la simple potion à la sinistre hache, vous pouvez tout lui vendre à quelques exceptions près.

Pour aborder la durée de vie, sachez que terminer le jeu est assez rapide (8 heures environ), mais le terminer avec les différents duos jouables, avec toutes les fins, toutes les armes et avec d’autres modes de difficulté vous occupera un bon moment. Croyez-moi, vous en aurez pour votre argent. Pour compléter votre collection d’objets, il est également possible d’en échanger via internet puisque le jeu intègre l’option Wi-Fi aussi bien en local qu’en online. Un mode coopération vient pimenter ce mode multi-joueurs, avec un tel principe de coopération au sein même de l’aventure principale, c'est parfaitement logique. Cependant, tous les niveaux ne sont pas jouables en coopération.

Comment ne pas parler des clins d’œil aux précédents softs de la franchise, comme l’ajout de Richter Belmont, héros de l’excellent Symphony of the Night, en tant que boss mais aussi en tant que personnage jouable une fois l’aventure terminée. Mais ce n’est pas tout : sans vouloir spoiler, un 9ème et ultime tableau est proposé en tant que bonus. Certains boss de Dawn of Sorrow que l’on croyait tous morts sont présents dans cet énième tableau. Une multitude d’autres clins d’œil aux précédents opus sont de la partie mais les dévoiler tous dans un test constituerait un crime envers les développeurs. La bande-son quant à elle, est plaisante à souhait, comme quelques autres épisodes de la série, avec des musiques diverses et variées qui viennent épouser l’atmosphère unique du jeu, un peu gothique, Castlevania oblige.

Castlevania Portrait Of Ruin est, ne le nions pas, un excellent jeu qui honore la série. On sent que le titre a été développé par des passionnés. Malgré tout, Konami ne prend aucun risque avec cet épisode, nous espérons vraiment voir du neuf pour la prochaine fois. Ce jeu est à mettre entre toutes les mains : des parfaits néophytes aux fans de la franchise, tout le monde y trouvera son compte.



18
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

si bon



16
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]

Simple, efficace et dans la lignée de ses prédecesseurs. Après avoir fait les 3 premiers sur GBA, et le premier sur DS, ce 2ème opus vous raviera.

 
 
Rechercher un Jeu Video
 

 

Castlevania : Portrait Of Ruin

Support DS
Editeur Konami
Développeur Konami
Genre
Sortie officielle Mar 2007
Joueurs max 4
Import NON
Titre alternatif n/c
UPC/EAN n/c
 
 
Castlevania : Portrait Of Ruin : Espace membre
5 membres ont ce jeu dans leur collection
 
 
Revue de Presse des Jeux Video
Gamekult 14/20
Gamespot 17/20
IGN 18/20
Jeuxactu 15/20
Jeuxvideo.com 18/20
Nintendolesite.com 18/20
  Ajouter une revue de presse
 

Castlevania : Portrait Of Ruin : avis des membres

[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
18
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
16
[ Niv: 0; Exp: 0 ]
[ Envoyer un message privé ]
18
 
- 32X - 3DO - 3DS - Adventure Vision - Amiga - Amiga CD32 - Amstrad-CPC - Apple II - Atari 2600 - Atari 5200 - Atari 7800 - Atari ST - Atari XE - CD-i - Channel F - Colecovision - Commodore 64 - DD64 - Dreamcast - DS - e-Reader - Family Computer Disk System - Game and Watch - Game Boy - Game Boy Advance - Game Boy Color - Game Gear - Game Park 32 - GameCube - Gizmondo - GX-4000 - Intellivision - Jaguar - Jaguar CD - Lynx - Mac - Master System - Mega Drive - Genesis - Mega-CD - Sega CD - MSX - N-Gage - Neo Geo - Neo Geo Pocket - Neo Geo Pocket Color - Neo Geo-CD - NES - Famicom - Nintendo 64 - Odyssey - Odyssey2 - PC - PC-Engine CD Rom - PC-Engine Hu-Card - PC-Engine SuperGrafX - Playstation - Pokemon Mini - PS Vita - PS2 - PS3 - PS4 - PSP - Saturn - SNES - Switch - TI-99 4A - TRS-80 - Vectrex - Videopac - Virtual Boy - Wii - Wii U - Wonderswan - Wonderswan Color - Xbox - Xbox 360 - Xbox One